Pédicure-podologue, Toulouse

Isabelle HONNORAT - 297 Route de Launaguet (D2) 31200, Toulouse - Tél: +33 6 72 75 48 71

Courir sous la chaleur

Posted by on 21, Juil 2015

Courir sous la chaleur

130430_sr6gt_soleil-femme-jogging_sn635

 

 

Courir sous de fortes températures n’est pas recommandé. Pourtant de nombreuses épreuves se déroulent sous les tropiques ou sous un soleil torride. Et dans certaines conditions, la chaleur serait même bénéfique pour performer à condition de respecter un quinté de recommandations.

Choisissez le bon créneau

Fuyez les moments les plus chauds de la journée et privilégiez les footings à la fraîche, le matin, ou le soir lorsque la température est retombée sous les 25°C. Évitez de courir entre 10 et 16 heures, lorsque le soleil est le plus fort. Privilégiez aussi un terrain ombragé et aéré. Le vent permet d’évacuer la chaleur alors que l’ombre sera votre alliée. C’est le moment d’expérimenter des terrains inconnus que vous avez dénigrés cet hiver. Et allez-y progressivement.

Hydratez-vous correctement

Maintenez un bon niveau hydrique en buvant régulièrement tout au long de la journée. Et si vous partez courir plus de 45 minutes, pensez à emporter une boisson riche en sels minéraux. Si vous n’avez pas de bouteille d’eau, prévoyez un itinéraire qui vous fera passer par des fontaines à eau. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau pour vous rafraîchir pendant votre running. Sachez aussi que plus de 70 % de la chaleur que vous perdez s’échappe par le haut de votre tête, versez donc régulièrement de l’eau dessus.

Choisissez le bon équipement

Optez pour des textiles respirants, de préférence à manches courtes, qui permettent l’évaporation de la transpiration sans entraver les échanges avec l’air extérieur. Privilégiez les couleurs claires qui réfléchissent au lieu d’absorber les rayons du soleil. Et n’oubliez pas de vous protéger la tête avec une casquette aérée et équipée d’un protège-nuque.

Gardez un oeil sur votre fréquence cardiaque

Lorsque les températures extérieures sont élevées, mieux vaut lever le pied. Pour cela, n’hésitez pas à changer vos habitudes en courant l’œil rivé sur votre fréquence cardiaque plutôt que fixé sur une allure habituelle de course. Cela vous évitera d’entrer dans une zone de surrégime qui pourrait s’avérer dangereuse.

Repérez les signaux d’alerte

Fatigue intense, visage rouge, arrêt de la sudation, peau chaude et sèche, apparition de frissons, de troubles de la vigilance ou de la conscience, de nausées ou de vomissements, tels sont les signes d’alerte de l’hyperthermie d’effort. Au moindre signal, arrêtez-vous et mettez-vous à l’ombre, à l’abri de la chaleur. Mettez de la crème solaire (waterproof, qui résistera mieux à la transpiration) et portez des lunettes de soleil. Enfin, mangez 3 à 4 heures avant l’effort, histoire de ne pas faire de sport le vendre vide ni d’en faire le ventre plein !